DUVAL

L’exposition solo de MC Duval à Hampton a eu lieu en février 2020. À la galerie, nous discutons souvent comment les oeuvres différents affectent l’énergie de l’espace, et Rencontres de Duval en est l'exemple parfait. La collection, comme la majorité de son travail, était principalement en noir et blanc, avec parfois de subtiles éclaboussures de couleur - une touche de rouge ou d'or. Vous pensiez peut-être qu'une galerie entière remplie d'une palette de couleurs plutôt atténuées aurait une ambiance sombre. C'était le contraire! Rencontres encourageait la contemplation tranquille et la réflexion active. Les gens qui entraient dans la salle marchaient lentement, considéraient soigneusement chaque pièce et posaient des questions sur les intentions de l'artiste. C’est ce qui compte dans l’œuvre de Duval: aussi belle qu’elle soit, ce n’est pas de l’art pour l’art. L'artiste a un message à transmettre. Les spectateurs peuvent sentir cet aspect dès le premier regard.

L'esthétique en niveaux de gris de Duval correspond à son contenu. Son diplôme en criminologie joue un rôle prominent dans sa pratique artistique, car elle crée une oeuvre qui explore la psychologie humaine, en se concentrant sur l'expression de l'opposition, de la dualité et du paradoxe. De nature déconstructive, elle aborde les connexions et les relations à travers des gestes qui défient l'illusion de frontières imperméables. Elle a commencé son parcours créatif avec la photographie, mais s'est tournée vers la peinture en 2016. Elle travaille à la fois dans le travail abstrait et figuratif, mélangeant souvent les deux pour un effet onirique et surréaliste. Même si Rencontres est terminé, nous recevons régulièrement de nouveaux pièces de Duval. Gardez un œil sur nos réseaux sociaux pour les mises à jour.

Y a-t-il autre chose que vous aimeriez savoir sur Duval et son art? Envoyez-nous un message sur Instagram!

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

MC Duval had a solo show at Hampton in February of 2020. At the gallery, we always talk about how different the space feels with different artwork, and Duval’s Rencontres was the perfect example of this. The collection, like the majority of her work, was in mostly black and white, with the occasional subtle splattering of colour - a touch of red or gold. You might think that an entire gallery filled with such a subdued colour palette would be heavy, or dreary. It was the opposite! Rencontres was definitely grounding, but in a way that encouraged quiet contemplation and active reflection. People who came in off the street would walk slowly around the room, taking in each piece carefully, and asking questions about the artist's intentions. That’s the thing about Duval’s work: as beautiful as it is, it isn’t just art for art’s sake. The artist has a point to make, and a message to pass on. Viewers can sense this immediately.

Duval’s greyscale aesthetic fits her content. Her degree in criminology plays a role in her artistic practice, as she crafts work that explores the human psyche, focussing on the expression of opposition, duality, and paradox. Deconstructive in nature, she addresses connections and relationships through gestures that challenge the illusion of impermeable borders. She began her creative journey with photography, but shifted to painting in 2016. She works in both abstract and figurative work, often blending the two for a dreamy, surreal effect. Even though Rencontres has ended, we receive new work from Duval on a regular basis. Keep an eye on our socials for updates.

Anything else you were hoping to know about Duval and her art? Send us a message on Instagram!

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published